S'abonner

Toute l'actualité sur la Sécurité et la Santé au Travail

Actualités

Santé & Sécurité au Travail 22 févr. 2022 13:57:00

Addictions au travail : Etat des lieux

Une récente étude* sur les pratiques addictives au travail, publiée par l’INRS, montre que les substances psychoactives qui posent le plus de problème chez les travailleurs sont l’alcool pour 91 % des répondants, le tabac pour 66 %, le cannabis pour 64 % et enfin les médicaments psychotropes pour 43 %.

Pour 64 % des sondés, la consommation d’alcool et de cannabis est répandue au travail.

De leur côté, les médecins du travail évaluent à 8,6 % les salariés en difficulté avec l’alcool, sans augmentation significative par rapport à 2009. En revanche pour le cannabis, ce taux est aujourd’hui de 7 %, avec une augmentation de 2 points par rapport à 2009.

Origine multifactorielle

Comme le souligne le docteur Philippe Hache, expert sur les addictions au travail à l’INRS et responsable de cette étude, dans un communiqué de l’INRS, « ces pratiques addictives ont une origine multifactorielle, c’est-à-dire qu’elles sont liées à la vie privée mais aussi à la vie professionnelle. D’où l’importance d’identifier les facteurs qui favorisent ces pratiques au sein de l’entreprise et de mener les actions de prévention adéquates. »

Par ailleurs, l’étude montre que 73,2 % des professionnels de santé au travail recherchent l’existence d’un lien entre le travail et la consommation de substances psychoactives. D’après eux, les facteurs qui favorisent le plus la consommation sont les risques psychosociaux (RPS), les horaires atypiques, le travail isolé, les pots en entreprise, les séminaires ainsi que le télétravail.

Meilleure prise en charge des addictions en entreprise...

Constat encourageant, lors des visites de suivi de l’état de santé des travailleurs, l’étude a montré que les médecins du travail prennent mieux en compte ces sujets qu’en 2009. En effet, 75 % d’entre eux interrogent les salariés sur leur consommation d’alcool et retranscrivent cette information dans leur dossier médical en santé au travail contre 46 % en 2009. Pour le cannabis, ce taux est de 51 % alors qu’il n’était que de 17 % en 2009.

Les médecins et infirmiers du travail apportent également leur aide aux salariés qui font usage de ces produits. Plus de la moitié des répondants donne des conseils et associe le médecin généraliste dans la prise en charge des problèmes liés aux pratiques addictives.

Enfin, l’enquête montre une adéquation entre les pratiques des professionnels de la santé au travail et les actions de prévention préconisées par l’INRS :

  • plus de 60 % des médecins, infirmiers et psychologues conseillent aux employeurs d'inscrire le risque « Pratiques addictives » dans le document unique,
  • près de 80 % conseillent d’encadrer la consommation d’alcool dans l’entreprise,
  • et près de 70 % conseillent de mettre en place des mesures de prévention vis-à-vis des facteurs de risque connus pour favoriser les consommations (RPS, horaires atypiques...).

* Etude sur la prévention des pratiques addictives en entreprise commanditée par l’INRS et réalisée, en novembre 2021, par l’Institut Cemka auprès de 1 245 professionnels des services de santé au travail (médecins, infirmiers, psychologues et ergonomes).

  • L’étude en ligne ici.

  • A lire dans Pic 129 (juillet-août 2021), notre dossier « Gérer les pratiques addictives en milieu professionnel »

Photo d’illustration © Getty Images

Sur le même sujet

Vidéo du mois

MAGNETA - Emerit - La Montre e-WG100

Annuaire

Trouvez tous les prestataires de la Sécurité et de la Santé au Travail

S'abonner à la newsletter

Tous les 15 jours, recevez par email toute l'actualité sur la Sécurité et la Santé au Travail.